SPINOZA - TATOUAGE CHICANOS, LETTERING TATTOO & FREEHAND

Du Lun 13 sept 2021 au Sam 25 sept 2021 de 10:00 à 19:00

Ajouter au calendrier Demandé un devis avec Spinoza tattoo

CaféInk - Le Havre Durée : 15 jours Selon le projet

 

Img 0834

https://zfrmz.com/rjwOn7hTXUXNAZhlVOrP https://zfrmz.com/rjwOn7hTXUXNAZhlVOrP

tatouage le havre caféink tatouage Normandie Guest FLASH TATTOO

CaféInk 99 rue Paul Doumer, 76600 Le Havre Seine-Maritime / Haute Normandie France

Ma biographie


A l’époque, alors que l’armée était au pouvoir, plusieurs tribus manifestaient pour la liberté, c’était par exemple, les chauves des banlieues, les punks et les White Power ou encore les gangs de motards. 

J’avais 16 ans et je cherchais à me trouver professionnellement. J’ai découvert beaucoup de choses différentes au cours de mon voyage, et comme j’aimais l’artisanat et le dessin, je me suis investit dans ces domaines.

J’ai eu un goût particulier pour la création de bijoux, à tel point, que j’avais l’intention de m’installer comme artisan-bijoutier. L’artisanat m’a mené vers de nombreux et différents endroits afin de promouvoir mon art.

J’ai parcouru le Pérou pendant de nombreuses années. Alors que j’étais en voyage à Sao-Paulo - Brésil, mon attention a été attirée par les clubs de motards qui exprimaient leur liberté et leurs rêves perpétuels à travers des dessins sur leur peau.

J’ai connu ma première expérience comme apprenti tatoueur avec des aiguilles attachées, en réalisant des tatouages manuels.
En ce qui me concerne, mon premier tatouage fut un tribal : une révélation pour moi ! J’ai réalisé que c’était le métier que je voulais faire : tatoueur. 3 ans ont passé…et un jour, un ami des Etats-unis m’a apporté une machine à tatouer avec 5 couleurs d’encre : c’était ma première machine, quel bonheur ! Pendant cette période, j’étais à Santa Catarina – Brésil pour vendre mes produits artisanaux. J’ai passé beaucoup de temps dans cette région et je me suis fait de nombreux amis, on m’a surnommé « Spinoza ».

Toujours à Santa Catarina- Brésil, j’ai rencontré un marin qui tatouais en parcourant le monde, nous avons fini par discuter ; j’avais des bijoux et lui des machines… Je lui ai donné une partie de mes bijoux en échange de 2 machines électriques. C’est à ce moment-là que ma carrière de tatoueur a commencé avec une grande détermination, sans maîtres ni parrains ...

Ce fut des années d’aventure. J’ai fait des tatouages dans l’underground et j’ai appris à réaliser différents types de tatouages comme le Body Art ou le maquillage permanent. J’ai aussi appris à produire mon propre équipement pour répondre à mes besoins.

De là, je suis parti à la recherche de nouveaux apprentissages, cette fois à Sào Paulo – Brésil en 2004, c’était mon premier séminaire sur le tatouage artistique et l’apprentissage de nouvelles choses. Par la suite, les opportunités se sont élargies et d’autres événements ont eu lieu en dehors du Brésil, comme à Madrid, Barcelone et Paris, où j’ai travaillé pendant au moins 4 ans.

Je remercie tous les artistes qui ont cru en mon travail. C’est aussi grâce à eux si j’en suis arrivé là !